Cliquer emblèmes de totem pour l'histoire de totem.
Bears Den Pole Figure 1 Figure 2 and 3 Figure 4 and 5 Figure 6 and 7 Figure 8
Bears Den Figure 1
Bears Den Figure 2 and 3
Bears Den Figure 4 and 5
Bears Den Figure 6 and 7
Bears Den Figure 8
Fig6
Fig7
Fig8
Fig9
Fig10

G̱anii diyeet w’itkw ahl hlig̱ooḵt

K’a-w’iila’ihl G̱alts’ap Gitwinksihlkw gi- k’uhl. Gip’pil wil t’apmihlt. Ksgalanim wil t’ap mihlt, wil k’ii jaga lukw diit ahl Hlaxwhl’yansh, ganhl Gwinaha, aanu galax̱dilihl Galts’ap. Hla jijok sim’oogit ahl Gwin’aaha, n’i wilt japt diit pts’aan wat ahl Spa Smax. Nihl Sim’oogit Wii Seeks Gitspuudwada an gahlkwt, Giskaast nit. Hilmoomin Sim’oogit Niislisyan, Lax̱ Gibuu n’it. Ganhl k’yoohl wila’askws Wii Seeks, N’iikwax̱hast wat, Giskaast nit. Gitwinksihlkw wil sa bakhl simgigat dip tgun. Gwin’aaha wil hitkwhl pts’an tgun. T’ap x̱o’olt t’im ḵayx duhux ḵayx gan’agwihl pts’aanim spasmax tgun.

1929 wilt woot dit. N’ii wilt Giikwihl Museum of the American Indian ahl New York. N’i wilt gwilks giikwihl Canadian Museum, ii N’ii wil hitkwit sat tgun ahl Canadian Museum of Civilization ahl Ottawa.

1.Wil m̓as hli ts’aḵhl Nax̱nog̱am ts’uuts’ Gitguxwts’ag̱at.

T’aahl t’ax̱ g̱ageets’ihl w̓ii g̱alts’abim Ksi-luux, sim tsiw̓inḵhl wil niw̓adihl ḵ’alii-aksim Ksi-luux g̱anhl ḵ’alii-Lisims. Hlaa ksi-baxhl mihl wil luubayt g̱olhl gat, nidiit wilaaxdiit ndahl dim g̱o’odiit. Hapgwihl gwoom n̓idiit. Mooji nidii aluut’aahl m̓isaax. N̓iwil ayaawaatkwhl nax̱noḵhl t’aat ahl ang̱adoosda’ahl Gitguxwts’ag̱at. Wil y̓ax̱y̓aḵhl anuhl wahl sbi-nax̱noḵ tgun. Tgunhl hit: “Hlaa yukwhl dim luu-no’ohl hli ts’abin ndahl wilin g̱an mi ax̱ hlimoom diidis? N̓iwil gabinhl w̓ii ts’uuts’ iit ukws- m̓asa’anhl hli w̓ii ts’aḵt, bag̱at dimt sg̱a-beeḵ’hl wil bax̱hl mihl. Sim wayt ukws-aḵhlkw hli w̓ii ts’aḵt ahl ts’iw̓inhl aaḵhl ts’ilaaskw. N̓ig̱an wahl ts’iw̓inḵhl tgus ahl ukws-ts’ag̱at. Als laa-hitkwt Gitguxw ts’ag̱at ii k’ax̱ haw̓it. N̓iwil wilhl nax̱noḵ t’aat ahl Wil Y̓ax̱y̓aḵhl Anuhl, jag̱a-hijithl w̓ii lalt dimt an sik’ihl ts’ak’inhl wil bax̱hl mihl. N̓iwilt gwilks-luu-yalt’inhl mihl w̓ii lay̓im lo’oba mihl ahl sbi-nax̱noḵ ii n̓iwil ḵ’ay sisgihl w̓ii lo’oba mihl ahl diphl sg̱anist sa tgun. N̓iwil haksim huxw bahlkwhl nax̱noḵ Gitguxwts’ag̱at dimt sg̱a-beeḵ’hl wil bax̱hl mihl, hooyithl w̓ii n̓agum ts’aḵt, n̓iwil x̱sdaat. N̓ig̱an wilhl sim ukws-g̱antkwhl wil limḵsihl g̱ang̱an diphl mihl, ii wayt ukws-aḵhlkwt lax̱-ts’eehl ḵ’alii-aksim Lisims.

2. G̱andix’oots’inx̱hl Gibuu

3. Siilin̓skw

N̓ii-gilp’hl ayukws ahl adwaaḵ tgun.

Saa-yeehl gwiix siilin̓sgwit, dim g̱o’ot wil wanhl gwiikw lax̱-sg̱an̓ist. Simgit anhooya’ahl w̓ahlin-gigathl gwiikw gik’uuhl. Hooxdiit ahl am’ugit wil g̱ax̱ts’ay̓t ii k’aa limlamkt.

Huxw hooxdiit ahl daala g̱anhl gim wineex. Hlaa yukwhl dim m̓in-aḵhlkwt gat-gi ahl lax̱-sg̱an̓ist hlaa hagwin-aḵhlkwt wil t’aahl w̓ii ukws-t’aam biyaaḵhl. Wil G̱alksi-Y̓ax̱y̓aḵhl Biyaaḵhl wat, ii txas- n̓akwt. Hugax̱at wil g̱alksi-x̱s’anuhlkw wilt swanhl ba’askw. N̓ig̱an wahl sim wilpdiit ahl Adii X̱s’anuhlkw. Sim n̓i wil hagwin- aḵhlkwt g̱agigeenihl biyaaḵhl iit ga’ahl wil kw’ihl hlantkwhl g̱andixoots’inx g̱ooḵt, g̱osit dimt ga’ahl aguhl huwilit. Sim luu- guwihl hloḵshl ts’al̓t. Sim nax̱n̓ayit wil ksi-lax̱laḵhl amihl gibuu. Wayt g̱ageets’ihl biyaaḵhl wil g̱aḵ’etkwt ii g̱alksi-gwilathl amit ahl w̓ii biyaaḵhl. Wilaayit wil liksgathl wilhl g̱alaant, ligii n̓uw̓hl wilaay̓iskwt oo ligii saa-bax̱hl sim’oogit.

Yukwhl amukwst ahl gibuu ii luu-daaw̓ihl lim’ooy̓ ts’im-t’img̱est, wilk’iit sdoomaḵhl gibuu ahl lim’ooy̓. N̓it tgun wilaa yeehl limx:

Ha ya ha hoo hoo hoo hoo ahoo hoo hoo Ha ya ha hoo hoo hoo hoo ahoo hoo hoo
Wil g̱aḵ’etkwt- g̱ahl gibuu ahoooo ahoooo hoo hoo ahoo hoo hoo
Wihl nii-gii dimt kwsadaḵsdim̓ dip yee’e hoo hoo ahoo hoo hoo
Ha ya ha hoo hoo hoo hoo ahoo hoo hoo
Ha ya ha hoo hoo hoo hoo ahoo hoo hoo
Wil g̱aḵ’etkwt-g̱ahl gibuu Ahoooo Ahoooo hoo hoo ahoo hoo hoo
Sii kw’ihl yees gwinaat ii hasbaa-hlo’ot hoo hoo ahoo hoo hoo
Ha ya ha hoo hoo hoo ahoooo ahoooo

Hlaa simt wilaaxhl limx wilk’ii n̓iwil sag̱ootkwt ahl dimt guutdiithl g̱andixoots’inx̱hl gibuuhl dim ayukwsdiit loot. Wilk’iit x̱hlg̱ayx̱kwhl wil dit’aahl gibuu iit jagwit. Wilk’iit n̓aa-guut iit haagwil ts’o’odit dim hooyit ahl dim ayukwsdiit loot. Maakskwhl wilgatt ii x̱gwiikwhl wilgat hli hak’yo’ot. Hlaa hliskwt ts’o’otdiithl gibuu iit guut, dim ayukwsdiit loot. Iit siwatdiit ahl Tx̱aa Hat’ix-Gwiikwsim Gibuu.

4. Mooyithl ul

5. Sii Haw̓ahlkw Sbi-Smax
N̓ii-gilp’hl ayukws ahl adwaaḵ tgun.

N̓ihl adaawaḵs Nox̱s Laag̱oot tgun. Sim ḵ’aym̓asim hanaḵ’t Nox̱s Laag̱oot. K’aa hagwil̓ooḵs n̓it,wilaayithl hli jabihl tx̱aa n̓itkwshl agu. Da’aḵhlgwit japhl tx̱aa n̓itkwshl jabihl niiniksgum haanaḵ’. Ii k’aa abax̱baḵ’askwhl gat loot. N̓iwilt tḵ’al-w̓ahl k’yoolhl ḵ’aym̓asim gat, ii k’aa min- sipsiip’indiit. Huxwdii gwiix hahlal̓shl gat tgun. Lip aguhl jipjabit ii gwiix siilin̓skwt g̱anhl sinhoont. K’il̓hl sa, hlaa uya’ahl hoon, ii n̓ii-t’aat lihlgithl t’in ahl ts’laaskw. Ndayima’a wilaa wilt ii t’ukws-yatl’ikskwt ii lag̱am-daaw̓ihlt ts’im-x̱siksim aks n̓iwil luu-duḵw’hlinx̱t ii kw’ootkwt, nidiit w̓adiit. Lukw’il luu-g̱etkwhl g̱oots Nox̱s Laag̱oot ahl wilhl ansiip’inskwt, nidii haw̓hl wiyitkwt. K’il̓hl wilt ii luubayt saa-yeet sbayt-g̱ang̱an, biskw dimt tḵ̱’al-w̓adihl hli oots’inhl ansiip’inskwt. G̱ax̱bi t’aa ahl miinhl seeḵs eewihl ansiip’inskwt. K’il̓hl sa huxw luubayt saa-yeet sbayt g̱ang̱an. Gamkhl lax̱ha ahl silkwsax̱s, plakskw n̓it ii k’ax̱ geehlt miinhl w̓ii seeḵs ii woḵt.

Sim n̓iwil gyukwskwt gwinaadiihl w̓ii ul, n̓ii-ḵ’an hitgums gat lax̱’ut. Sim ayaa waatkw g̱asg̱oohl x̱bits’axwt, ii nidiit da’aḵhlwhl dim gut, g̱al dax̱gathl w̓ii ul as n̓it. Guudihl ul n̓it iit diyeet awa’ahl w̓ii t’ax̱. Wilk’iit dipdaltkwt lax̱-sg̱anist n̓iwil joḵdiit. Tx̱aa n̓itkwshl k’uuhlt siljoḵshl ul iit guuhl tḵ’aa lo’op iit ḵ’otshl saḵ’apdihl pdalt dimt wilaat amg̱oohl g̱an̓agwit sil t’aatkwhl ul. Sim hii kw’oot’ishl gat loot wilk’ii gitksdiit.Ligii dim̓ishl g̱anuutkwhl wildiit ii g̱osdiit dimt w̓adiit. Han̓iig̱ootdiithl gwilks-jakwst yox̱wgwithl g̱alaanhl ansiip’inskwt.

Hlaa sim w̓aagatkws Nox̱s Laag̱oot. Lip agu wilaa wihl ul loot, g̱ax̱bi limx. Hlaa ts’uu t’ipx̱ool̓thl k’uuhl t’aat awa’ahl ul. N̓i wil hihl ul loot, dim gwilks-luu-yaltkw ahl hli ts’apt. Hlaa bag̱adil hlgim ii’uxwt. Ax̱laag̱oothl wahl ts’iw̓ingit, ii Tx̱aa-snax̱hl wahl silgit. Wilk’iit sdils Ax̱laag̱oot nox̱t, iit hugax̱ wilaa jabihl gat hlaa bakwdiit. Ginaa-t’aat Tx̱aa-snax loot awa’as nigwoodim ul. N̓it an dii hugax̱hl ul. K’il̓hl wilt ii n̓ii-daaw̓ihl wils Nox̱s Laag̱oot. Mooyithl ul, ksax̱ x̱siikwsithl hoon.

G̱ooḵ dimt kwsdaḵsdiit wil jokhl ul, ii his Tx̱aa-snax̱ as nox̱t g̱anhl wakt. “Sbayt amm̓aal dim wil dii jog̱ay̓. Jidaa mi sim ga’ahl wil ksi-t’aahl t’img̱esiy̓ lax̱-amm̓aal, gilo mi ji sim guwiy̓. “Syan” Sii haw̓ahlkw tgus, dim n̓ii-daaw̓ihl ax̱-aam ahl ligit naa dimt an guwiy̓.” G̱alaan sa tgus nidiit naa an guxwhl ulhl ksi-t’aat ahl sbi-smayim lax̱-amm̓aal.

6. T’img̱esa Lik’in̓skw
(nidii amg̱ootkwhl adaawaḵ tgun)

7. G̱alksi-G̱alg̱olts’ax̱

Lip min-dalthl Lax̱gibuu, g̱ooḵ’asdiithl ang̱o’oskw. Niluxwdiit naahl dim kw’ihl wilit loot. (Nidii dip wilaaxhl ang̱o’oskwhl ang̱ooḵ’asdiit). Yukwhl w̓ildigitkwdiit n̓i wil simgit sg̱ekskwhl wakhl k’yoolhl hli luu-gadihl wilpdiit. N̓iwilt guuhl wakt iit g̱alksi-g̱olts’ax̱t saḵ’apdihl libilt wiltkwdiit. N̓iwil sgit ii hit ahl wakt: “G̱ooḵhl dim n̓uw̓in dim gwilks-da’aḵhlgwiy̓hl ang̱o’osgum̓, ii wildiit, n̓ig̱an ayukwsdiit ahl G̱alksi-g̱alg̱olts’ax̱.

Ts’in̓it x̱sdaadiit ii g̱anii n̓ihl wilaa min- x̱g̱ulxdiit ii n̓iwil sag̱ootkwdiit dim kwsdaḵsdiithl g̱alts’ap. N̓iwil lukwdiit wayt wil n̓akw saḵ’apdihl anuu Ts’am̓is g̱anh ḵalii-aksim Lisims n̓iwil lukwdiit. Lax̱t’iyooḵhl wat. Yukwhl joḵdiit loot ii hlaa dim dukwsgum wineexdiit ii n̓iwil wilhl k’yooldiithl sisatkwt. Hlaa luu-hugax̱ g̱an̓agwihl sisatkwhl gat tgun guxw siilin̓iskw n̓it wilk’ii saa-yeet dim guxw jakw’iskwt, nidii n̓akw wil yeet wilk’iit ga’ahl ul (smax) wil k’iit sit’aama’am yox̱kwhl smax tgus. Sim n̓iwil dimt guxwt ahl haxwdakwt wilk’ii sg̱a-daaw̓ihlt ahl hitgum g̱an. Ii wildiit tx̱as w̓ii sa, sim n̓iwil dimt huxw guxwhl smax tgus wilk’ii huxw sg̱a-daaw̓ihlt ahl g̱an. Nidii n̓aam haw̓it yox̱kwhl smax. Sgwatgwii hlaa wayt lax̱- sg̱an̓ist wil n̓ii-wildiit. Yukwhl wildiit ii tk’u-daaw̓ihl smax ahl biyaaḵhl iit wilaax hlaa n̓i dim wilt da’aḵhlkwhl smax tgus. Hlaa tk’u-yeet ahl biyaaḵhl gwinaadiihl gat hitgwit ii hit ahl siilin̓isgwit,” n̓iiy̓hl yox̱gwin w̓ii sa, hasaḵhl sim’oogit dimt ga’an, g̱al ts’inin.” Wilk’ii ts’int gwinaadii sim amaa luu-tk’u-liskwhl tx̱ap’ax̱ gwilgwalkwsim gat ahl haahlg̱anhl ts’im- wilp. Wi k’iit guuhl gadim smax siilin̓sgwit iit diyeet wil t’aahl sim w̓ii liks gadim wilaa jabihl sim’oogitdiit. Nidiit da’aḵhlkwhl gathl dim gut, kw’oot’inthl g̱andax̱gat. Wilk’iit guuhl w̓ii sim’oogitdiithl gat tgun ts’im-ḵ’ehlḵt iit sit’aama’am luu-tk’u-diyeet ts’im-w̓ii wilp. Tx̱alpx̱ yukwt luu-tk’u-diyeet wil manax̱noḵhl gat tgus.

Aamhl g̱an̓agwit iit nax̱n̓adiit wil ha uya’ahl amihl nax̱noḵ g̱agililihl g̱alts’ap wil k’iit hashitshl sim’oogithl ḵ’aylimḵsim ii’uxwt dimt ga’adiithl heheet. Ii wildiit, ii n̓wilt ga’adiithl gat hli ḵw’ootgwit, n̓ithl heheet, amims nax̱noḵgwit. Wilk’ii luu-hilyaltkwdiit ahl awa’ahl sim’oogit iit hlbiyuxwdiit. N̓iwilt hak’sim gwilks-bax̱- hashitshl sim’oogit n̓idiit, dim baḵdiit dimt gidii-guutdiithl gat tgus.

Wilk’ii wildiit, da’aḵhlkwdiit ksax̱ gidii-guutdiit iit n̓aa-didaaw̓ihldiit ahl wilphl sim’oogit, sim kwlii-dakhldiit ahl ma’ulkw. Sim gaks wilaa wilt nidii kw’ihl g̱abaḵskwt, wilk’iit saa-doḵdiithl dikhlee’et, iit guutdiit hlguuhlgum hanaḵ’t iit n̓ii-t’aatdiit lax̱-ba’at. Aamhl g̱an̓agwit ii haksim duwilwiltkwt iit guuhl hlguuhl gum hanaḵ’t iit tx̱aa luu-t’ip-mag̱at ahl ts’imaaḵt wilk’ii ksi-bax̱t ahl wilphl sim’oogit ii k’eex̱kwt.

Aamhl g̱an̓agwit iit g̱anii nax̱n̓adiit wil huxw uya’ahl nax̱noḵ g̱agililihl g̱alts’ap ii sit’aama’am bayt ligii jipjiiphl gat. N̓iwil hihl sim’oogithl dim lukw n̓idiit, dim luu-hilyaltkw n̓idiit ahl ḵ’alii-aksim Lisims. Ii wildiit. Ii wayt Gitwinksihlkw wil lukwdiit ii n̓iwil joḵdiit. N̓ig̱an siwatkwhl Lax̱gibuuhl jog̱at ahl Gitwinksihlkw ahl Gitlax̱t’iyooḵhl.

8. Hagwil̓ooḵ’am gadim ts’im-aks

Hagwil̓ooḵ’hl luu-wilim ts’im-aks tgus. Hugax̱at wilaa jabihl w̓ii gat txaa n̓itkws an ga’ahl wil gabint. Tx̱aa n̓itkws wil gabint, iit adigwil tx̱aa dog̱ahl wil liks gigathl luu-wilim ts’im-aks. N̓ig̱an antḵ’al- n̓it’inskwhl Nisg̱a’a ahl naahl gwiix hahlal̓sit, gwiix siwineeksit ahl hagwil̓ooḵ’am gat oo ligii
hagwil̓ooḵ’am hanaḵ’. Naahl ḵ’ay gwiix hagwil̓ooḵ’at ii nidii ax̱’aḵhlt ahl agu. Adigwil mitkw n̓idiit ahl wil liksgigathl wineex, g̱anhl sii wineex. Adigwil gigin diithlt silgatdiit ahl sii wineex.

Content for id "nisgaatext6" Goes Here
Content for id "nisgaatext7" Goes Here
Content for id "nisgaatext8" Goes Here
Content for id "nisgaatext9" Goes Here
Content for id "nisgaatext10" Goes Here

continued from main page

The Bears’ Den totem pole was erected at Gwin’aaha around the year 1900 and carved by Chief Wii Seeks (“Huge Sparkling Star”) of the Killer Whale tribe along with his helper, Chief Niislisyan of the Wolf tribe (owner and master of personal slave by the name of Y’an, “Leonard Douglas”) and N’iikwaxhast (“Fire weed all around”) of the Killer Whale tribe of Wii Seeks house. These carvers were originally from Gitwinksihlkw.

The Bears’ Den pole was purchased in 1929 by the Museum of the American Indian in New York. The National Museum of Canada purchased it from the MAI in 1977 and it now stands in the Canadian Museum of Civilization in Ottawa.

Histoires des emblèmes :

1. Oiseau surnaturel à long bec

Il y avait jadis un petit lac en aval du gros village de Ksi-luux (« Ruisseau des aulnes »), situé à l’embouchure du ruisseau sur la rive est de la Nass. Lorsque le volcan fit éruption, les habitants de Ksi-luux périssaient sous les cendres et la fumée.

Le nax̱noḵ surnaturel de la face ouest de la montagne nommée « Où est suspendu le tambour », appela Git -Guxwts’ag̱at, l’oiseau surnaturel au long bec. « Ton peuple se meurt, dit-il. Montre ton pouvoir et aide-le. »

Alors, l’énorme oiseau émergea du lac; faisant allonger son bec pour atteindre l’autre côté de la vallée, il essaya d’arrêter la coulée de lave, mais il n’y parvint pas. C’est pourquoi il y a une pointe en forme de nez à l’embouchure du canyon en amont de Gitwinksihlkw.

Le nax̱noḵ du côté ouest de la montagne lança à son tour un énorme serpent en direction de la lave pour tenter de l’éteindre. La lave incandescente se précipita alors sur le nax̱noḵ. C’est pourquoi il y a une énorme boule de lave au pied de la montagne appelée Wil Y̓ax̱y̓aḵhl Anuhl. L’oiseau surnaturel s’essaya de nouveau à environ trois kilomètres en aval et, cette fois, il réussit. C’est pourquoi la limite des arbres à la fin de la coulée de lave forme une ligne droite jusqu’à la rivière.

2. Ombre d’un loup
3. Chasseur

Ces figures font partie de l’histoire qui suit.
Un chasseur était un jour à mi-hauteur de la montagne à la recherche de marmottes, une des ressources les plus précieuses pour les Nisg̱a’a. Leur fourrure est épaisse et chaude et les Nisg̱a’a pouvaient échanger leurs peaux contre des biens et de l’argent ou en faire des vêtements.

Le chasseur arriva à un endroit appelé « Où la falaise fait une longue saillie ». Le vent portait un bruit sourd semblable au roulement d’un tambour. Lorsqu’il arriva au nord de la saillie, il entrevit une ombre étrange qui se dirigeait vers son chemin. Il ne pouvait pas distinguer ce que c’était parce qu’un rayon de soleil venant du sud l’empêchait de bien voir. Puis il entendit un loup qui hurlait et se lamentait, le son se réverbérant à partir du côté sud de la saillie. Le chasseur savait que cet étrange hurlement annonçait une tragédie ou un décès parmi les siens.

Pendant que le loup se lamentait, le chasseur laissa échapper une complainte et sa voix se joignit à celle du loup. Cette complainte disait ceci :

Ha ya ha hou hou hou hou ahou hou hou
Ha ya ha hou hou hou hou ahou hou hou
Voici le loup qui hurle Gibuu ahouou ahouou hou hou ahou hou hou
Il ne semble pas que notre Grand-père va nous quitter hou ahou hou hou hou
Ha ya ha hou hou hou hou ahou hou hou
Ha ya ha hou hou hou hou ahou hou hou
Voici le loup qui hurle ahouou ahouou hou hou ahou hou hou
Mon bien-aimé marche sans but maintenant
Il nous a quitté hou hou ahou hou hou
Ha ya ha hou hou hou ahouou ahouou

Le chasseur mémorisa la complainte et, sans faire de bruit, il s’approcha du loup, le tua et le ramena chez lui. Le loup était blanc avec une bande de la couleur d’une marmotte le long de son dos. Le chasseur dépouilla le loup avec soin et utilisa sa peau comme insigne, le nommant « Loup avec couleur de marmotte le long de son dos ». Il adopta comme emblèmes l’ombre longue du loup et un loup.

4. Ours personnifié
5. Tanière de l’ours

Ces deux figures font partie de l’histoire de Nox̱s Laag̱oot, « Mère de cœur douteux ».

Nox̱s Laag̱oot était une jeune fille attrayante. Elle avait appris tout ce qu’une bonne épouse devait savoir faire. Elle tomba amoureuse d’un jeune homme séduisant et travailleur; elle savait qu’elle et lui formeraient un couple harmonieux. Un jour, tandis que son amoureux pêchait dans la rivière, il tomba dans le courant tumultueux et se noya. On ne retrouva pas son corps.

Nox̱s Laag̱oot eut le cœur brisé et elle pleura très longtemps. Un jour, elle s’aventura seule en forêt dans l’espoir de rencontrer l’esprit de son bien-aimé. C’était un après-midi ensoleillé et, comme elle était fatiguée, elle se coucha à l’ombre d’une épinette et s’endormit.

Lorsqu’elle s’éveilla, elle découvrit avec horreur qu’un ours se tenait au-dessus d’elle, les pattes de derrière appuyées sur son corps. Elle se mit à crier et tenta de s’échapper, mais l’ours fut le plus fort. Il l’amena jusqu’au lac, puis à sa tanière dans la montagne, où elle vécut avec lui pendant quelques années. Elle faisait chaque année une égratignure entre ses côtes avec un morceau de schiste pointu pour pouvoir calculer le temps qu’elle passait avec l’ours. (Chez elle, lorsqu’on avait découvert son absence, on l’avait cherchée pendant quelques semaines; comme on ne la trouvait pas, on crut qu’elle s’était noyée par chagrin.)

Nox̱s Laag̱oot se sentait très seule. L’ours faisait tout son possible pour la réconforter; il alla même jusqu’à lui chanter une chanson. Cependant, rien n’y faisait et après sept ans, l’ours lui dit qu’il allait la ramener chez elle.

Elle avait déjà donné naissance à deux garçons. L’un s’appelait Ax̱laag̱oot, « cœur hardi », et le plus jeune Tx̱aa-snax̱, « petit fruit tout épineux ». Ax̱laag̱oot resta avec sa mère et devint humain. Tx̱aa-snax̱ resta avec l’ours son père et devint un ours. Parfois, Nox̱s Laag̱oot manifestait des instincts d’ours, et elle préférait alors manger le saumon cru.

Avant qu’ils ne quittent la tanière, Tx̱aa-snax̱ dit à sa mère et à son frère qu’il ferait son territoire parmi les peupliers au bord de la rivière. « Il y a une tanière en haut du vieux peuplier et, lorsque je saurai que les chasseurs s’en viennent, j’y monterai pour les observer. Dites-leur de ne pas tirer sur moi. Ils attireront sur eux la malédiction s’ils me tuent. Depuis ce temps, aucun Nisg̱a’a ne tire sur un ours qui a sa tanière dans un peuplier.

6. Tête de Grizzli
(histoire inconnue)

7. Porté à travers

Il y eut un jour une guerre civile entre deux clans de la tribu du Loup au sujet d’un territoire dont on ne sait plus très bien le nom. Un membre du clan Lax̱gibuu fut blessé. Son frère le prit dans ses bras, le mit sur son dos et le transporta à travers le camp ennemi. Lorsqu’il le déposa, il lui dit : « Avant que tu ne meures, j’aurai reconquis notre territoire. » Et il tint sa promesse.

Cependant la querelle persista pendant plusieurs mois et l’un des clans décida de déménager pour s’éloigner du problème; il s’installa dans un village appelé Lax̱t’iyooḵhl, situé à mi-chemin entre la rivière Nass et Vancouver. Tandis qu’il vivait à Lax̱t’iyookhl, ce groupe commença à manquer de provisions. Pour accroître ses chances de faire une bonne chasse, un chasseur se purifia en jeûnant pendant quelques jours. Lorsqu’il fut prêt, il prit son arc et ses flèches et partit chasser le gibier.

Il n’était pas rendu très loin lorsqu’il rencontra un ours. Il commença à le suivre mais, chaque fois qu’il essayait de le tirer, l’ours se cachait derrière un arbre. Le chasseur, qui ne voulait pas abandonner, continua de suivre l’ours jusqu’à la fin de l’après-midi; ils se trouvaient à ce moment-là à mi-hauteur d’une montagne.

L’ours disparut derrière une falaise et le chasseur pensa qu’il pourrait le coincer. Lorsqu’il arriva au détour de la falaise, le chasseur y trouva un homme, debout, qui lui dit : « Je suis celui que tu as suivi toute la journée. Le chef veut te voir. Viens dans la maison. »

Lorsque le chasseur entra dans la maison, qui était une immense caverne, il y vit plusieurs figures humaines en train de sécher. L’homme ours amena le chasseur voir le chef, qui était une créature énorme. Soudain, le chasseur sentit ses forces l’abandonner et il se retrouva sans défense.

Le chef Ours le prit dans ses bras, l’appuya sur sa poitrine et fit le tour de la maison quatre fois dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. C’était un rituel d’initiation par lequel le chasseur devenait un nax̱noḵ, c’est-à-dire un être surnaturel.

Plus tard, les gens entendirent derrière le village le sifflement du nax̱noḵ. Le chef demanda alors aux jeunes hommes d’aller voir ce qui se passait. Ils virent que c’était le chasseur disparu qui émettait le son. Ils racontèrent au chef ce qu’ils avaient vu et entendu et celui-ci leur demanda de capturer le chasseur vivant.

C’est ainsi qu’ils le capturèrent, l’attachèrent et le ramenèrent à la maison du chef. Ils le firent asseoir et, comme il était demeuré calme pendant un bon moment, ils le détachèrent. Ils lui amenèrent sa fille et la firent asseoir sur ses genoux. C’est alors que le nax̱noḵ réintégra le chasseur. Il attrapa sa fille, la mit dans sa bouche et s’enfuit en courant dans la forêt.

De temps à autre, les villageois entendaient le son du nax̱noḵ derrière le village et peu après, des gens disparaissaient. Le chef Loup ordonna donc à son peuple de déménager. La tribu retourna à la rivière Nass et s’établit Gitwinksihlkw. C’est pourquoi ce clan du Loup s’appelle Gitlax̱t’iyooḵhl.

8. Homme surnaturel de l’eau.

Hagwil̓ooḵ’ est un être qui vit dans la mer et dans les lacs. Il ressemble à un homme géant et, lorsqu’on le voit à la surface, il porte toujours des poissons et des fruits de mer. Les Nisg̱a’a appellent Hagwil̓ooḵ’am gat ou Hagwil̓ooḵ’am hanaḵ’ une personne qui travaille très fort, par exemple quelqu’un qui est toujours occupé à construire et à réparer des objets ou à récolter de grandes quantités de nourriture. Ceux qu’on qualifie de Hagwil̓ooḵ’ sont toujours riches. Ils ont toujours beaucoup de nourriture fraîche à partager avec les autres.

Content for id "engtext6" Goes Here
Content for id "engtext7" Goes Here
Content for id "engtext8" Goes Here
Content for id "engtext9" Goes Here
Content for id "engtext10" Goes Here