Cliquer emblèmes de totem pour l'histoire de totem.
Bears Den Pole Figure 4 and 5 Figure 6 Figure 3 Figure 2 Figure 1
Rainbow Figure 1
Rainbow Figure 2
Rainbow Figure 3
Rainbow Figure 4 and 5
Rainbow Figure 6
Fig6
Fig7
Fig8
Fig9
Fig10

G̱anii diyeet w’itkw ahl hlig̱ooḵt

K’a-w’iila’ihl G̱alts’ap Gitwinksihlkw gi- k’uhl. Gip’pil wil t’apmihlt. Ksgalanim wil t’ap mihlt, wil k’ii jaga lukw diit ahl Hlaxwhl’yansh, ganhl Gwinaha, aanu galax̱dilihl Galts’ap. Hla jijok sim’oogit ahl Gwin’aaha, n’i wilt japt diit pts’aan wat ahl Spa Smax. Nihl Sim’oogit Wii Seeks Gitspuudwada an gahlkwt, Giskaast nit. Hilmoomin Sim’oogit Niislisyan, Lax̱ Gibuu n’it. Ganhl k’yoohl wila’askws Wii Seeks, N’iikwax̱hast wat, Giskaast nit. Gitwinksihlkw wil sa bakhl simgigat dip tgun. Gwin’aaha wil hitkwhl pts’an tgun. T’ap x̱o’olt t’im ḵayx duhux ḵayx gan’agwihl pts’aanim spasmax tgun.

1929 wilt woot dit. N’ii wilt Giikwihl Museum of the American Indian ahl New York. N’i wilt gwilks giikwihl Canadian Museum, ii N’ii wil hitkwit sat tgun ahl Canadian Museum of Civilization ahl Ottawa.

Hli adaawag̱ahl Adoḵs:

1. Dax̱ yukwdihl gat max̱makay

Kap w̓ahlin ayuukhl Nisg̱a’a tgun:
Hla y̓as hlgu ḵ’aym̓asim hanaḵ wil k’iit w̓o’odiit nits’iits’ dim dit’aayit huxwdaak’int wat as sg̱aw̓oo ahl ts’im wilba y̓as, awa’ahl g̱alts’ap. Luk’ul si haw̱ahlkw diit wil hla y̓as, hlgu han̓aḵ. Nidiit anook’ diit dim lobayt kuhl wilt. Ligi lu dabihl g̱anuutkw lu dik’yools nits’iits’ ts’im wilba y̓as. Nidiit anooḵ diit dim hagwin dilpkwhl gat loot. G̱as g̱oohl sig̱a g̱itdiit wil y’as hanaḵ.

Ḵ̱’ay yukwhl lu wil dip Sg̱aw̱oo g̱ans nits’iits ts’im wilba y̓as ii bakwhl gitwiltkwgwit, sim luno’onhl hli gadihl g̱alts’aps Sgaw̓oo. Hla g̱aks ligi ksihlo’os dip Sg̱w̓oo g̱an nits’iits, gwinadihl g̱oodahl gat. Ii t’ap mihl g̱alts’ap. Sims lug̱atg̱it g̱a goots dip Sg̱aw̓oo g̱ans nits’iit wil luno’ohl ansipsiip’inskw diit.

N̓iwilt guus nits’iits Sg̱aw̓oo n̓it iit gisa diyeet ahl ḵ’ali aks, n̓iwilt w̓adiit w̓iiloox̱ g̱a gigeenihl g̱alts’abim Gitlax̱t’aamiks, ḵ’ay alu taahl w̓ii loox̱ tgus sat tgun. N̓i wil n̓ii wans dip Sg̱aw̓oo g̱as nits’iits, ii sit’aama’am limxs nits’iits, gidix̱at naa dim an naks hlguhlkwt Sg̱aw̓oo. Ḵ̱’oom̓ax̱ gwit dimt nax̱n̓ahl nax̱noḵ amit ahl gwin̓e’eskwt dim ii w̓itkwt. Yukhl dim diltkwt diit wilt luno’ot’inhl gitwiltgwit hli ts’apt.

Tgun wila yeehl limxs nits’iits Sg̱aw̓oo.

Naa dim an nakskw hlguuhlgwiy̓ Sg̱aw̓oo
Naa dim an nakskw hlguuhlgwiy̓ Sg̱aw̓oo
Ahl wilt luno’otinhl gitwiltkw hlts’abiy̓ gii
Nag̱an wilhl lubayt g̱eehlgwiy̓ biskw n̓iy̓ dimt hlinoomiy̓ nax̱noḵ
Naa dim an nakskw hlguuhlgwiy̓ Sg̱aw̓oo

N̓i wilt nax̱n̓ahl wil liks gigathl yat’iskw limxs nits’iits Sg̱aw̓oo, wil k’ii y̓ay k’it k’inaa dim an n̓am nakskwt. Lik’ii’inskw ksg̱oog̱am w̓itkwgwit, n̓iwilt gidax̱s nits’iits nndahl dim wilt jida bakwhl gitwiltkw gwit. Ni wilt gwinga’adihl likii’inskw g̱a dax̱gat, hihlahlak’anhl g̱ang̱an ii loobayt ayawaatkwt. Oo n̓idahl dim an lu no’ot’inhl gitwiltgwit an winsgun, nii ado’o yeen.

N̓i wil bakwhl hlag̱a ts’uuhl yat’iskw ii wan̓ n̓ihl wildiit sikihl gwinga’atdiit g̱an da’aḵhla’anskwdiit as nits’iits Sg̱aw̓oo. Ts’imhlik’, ii hoon galhl n̓eekhl ii m̓isg̱a nidit anooḵs nits’iits Sg̱aw̓oo n̓idiit, iit huut’in diit, ado’o hlo’osim.

N̓i wilt nax̱nadiit w̓ii x̱duutkwhl lax̱ha, hugax̱at wil x̱duutkwhl w̓ii tya’aytkw, gwinaadihl gat hitgwit, n̓iwil hit as nits’iits Sg̱aw̓oo. Dim naksgwiy̓ huxw -dakinin. W̓itkw n̓iy̓ lax̱ha. G̱ookhl dim gidax̱s nits’iits Sg̱aw.oo guhl da’akhlw gwit, iit japhl hlgu y̓aak iit guuhl lax̱ tseetiks ii belx̱sim mag̱at. N̓iwil hiit loot, wy hugax̱, hlasim gadiy̓ n̓iin.

Ni wil sigwiis x̱gaakt iit doḵs dip Sg̱aw̓oo g̱ans nits’iits iit luwant diit ts’im ḵ’ayxt, dim di gibaygwit n̓idiit ahl ts’im lax̱ha. Jida hla n̓im yukw diit ii n̓i wil hihl w̓ii x̱gaak loodiit. Liilixw n̓isim̓ gilooji ksigix ga’akwsim̓.

G̱al abaḵ’askw nits’its Sg̱aw̓oo dim ksiga’askwt yukwhl n̓im yukwt diit lax̱ha, gilp’ilhl wilt ii gip’il gwilks tugwantkw diit lax̱ts’eets’iks. Iit guuhl hlamst iit ksidamḵanhl hli aniisihl w̓ii g̱an iit tsilim mag̱as nits’iits loot, iit huxw lu yalt’inhl aniist. (Dahla hlantkwhl g̱an ii x̱k’iik’wintkw iit mahl diit nits’iits Sg̱w̓oo hli heet ayawaatkw gwit.)

N̓iwilt guus gadim lax̓ha Sg̱aw̓oo iit n̓im didaw̓ihlt, n̓iwil n̓akwhl joḵdiit awa’ahl nigwoohl gadim ts’im lax̱ha. Hla tx̱albdolhl hlgim iiuxw diit ii bag̱adilhl hlgim haanaḵhl diit, huxwdaak’intkw Sim’oogidim ts’im lax̱ha. Lu aamhl g̱oot loodit iit gin̓amhl g̱andax̱gahl nax̱noḵ loodiit. Iit gwinga’adihl dimt wilat hoox diit. Gin̓amit dax̱gat dim w̓ildigitkw diit iit gin̓amhl daxgat ahl hanaḵ dimt gwil dilimootkw gwit sax̱giksgwit yukw dal diit. Hla k’ii’ihl sa ii hihl sim’oogidim lax̱ha ahl huxwdaak’intkw. T’aa hlakw dim gwilks t’ap hashiigiy̓ n̓isim̓ ahl g̱alts’ap wil joḵhl g̱a niyee’esim̓, Dim ḵ’al gin̓amt miy̓ Dim g̱a wilpsim̓. Dim dilkw n̓isim̓ as dip n̓idit jog̱at galax̱ dilihl g̱alts’ap an luno’otinhl g̱a niyee’et sim̓

Hla huxw sa ii sim ts’ipkwhl yeen ahl ḵ’ali aks, nidiit da’akhlkw gat dimt ga’at diit andoosda’a ahl g̱alts’ap hli wil joks dip Sg̱aw̓oo. Hla g̱ake n̓im daw̓ihl yeen n̓i wilt ga’adiit tx̱alpx̱at aama limḵsim simwilp. Wil likagigat wiloohl hli t’amdit. Sg̱oog̱am wilp ii huyaxhl wila jabihl hlooḵsim m̓isaax. Ii sto’okst iit hug̱ax̱hl bil̓ist, ii hli sto’okst iit hug̱ahl hlaḵsim ax̱kw, ii ksg̱alaanit iit hugax̱hl wil liks gigat hli taamdihl max̱maḵay.

Lax̱bii ts’iixw gat g̱alax̱dildiit, ii ḵ’ap hihl g̱ag̱oot diit ahl dim jig̱a wax diit dimt ts’ilayxw diit sii bagwit. Hlat ḵ’al w̓at diit n̓idit wil kii n̓am lahaalhl jig̱a bagwit. Nii diit wilaax diit wil huxwdaakitkwhl sim’oogidim lax̱ha ahl sii bagwit. N̓i wil agwii yeehl g̱a niyiitkw diit hli luno’otin diit gik’uuhl.

N̓iwilt anookhl sii bagwit dim silg̱a lahaal diit, Yukwhl wil diit ii adigwil x̱daahl sii bagwit, hlamt g̱ootin diit amwilhl g̱alts’ap. N̓iwil sipsiipkwhl g̱a goot ḵ’ay limḵs sim iiuxwt iit n̓am sildal diit sii bagwit. Han̓ii goot diit dim anw̓e’eskw diit ahl sii bagwit ahl wil hlibuu diit.

Hla huxw sa ii luhilyaltkw diit awa’ahl sii bagwit k’ee’ex̱ diit sii bagwit ahl lahaal, iit anookhl sii bagwit. Aamhl g̱an̓agwi ii gwinim jahl an k’ee’ex̱ diit, ii sijooḵ diit k’uhl sg̱oog̱at loodiit. N̓i wil hihl gat ahl kyoohl sii bagwit. Aguhl da’akhl gwin g̱ado’ohl lahaal. N̓i wil hihl huxwdaak’ins sim’oogidim lax̱ha. Lap aguhl, dim t’isiy̓ ahl anuuniy̓, gat oo ligi jak’wiskw dim ii n̓uut. N̓i wil hihl k’uhl sg̱oog̱at loodit, nimdii da’akhlkw dima jakw diy̓ ahl anuunin, goom̓ t’isiy̓ ga’amhl dim wilt.

N̓iwil ts’isimhl huxwdaak’in iit ḵ’aykis t’igwantkwhl gat lax̱ t’aag̱an ii n̓uut, wil k’ii sayt g̱’oodahl hli gadihl g̱alts’ap. Ii huxw ḵ’isa’ahl kyoohl gat, ii n̓ihl wilt t’isihl huxwdaakint ii huxw di n̓uut. Wil k’iit sayt doox̱ diit hli smax dawit ii luhil yaltkw diit ahl g̱alts’ap wil bakw diit. N̓i wil gwildim goot diit dim sildal diit sii bagwit. Hli buu n̓idiit dim hooyim̓ g̱a haxwdag̱im̓ g̱anhl g̱a k’iinin̓, ii nidiit da’akhl diit dimt ksax̱ k’ilt’ist’is diit n̓uum̓ Wil k’ii gwildim g̱oodahl g̱alts’ap dim w̓ildigitkw n̓i diit. Dim ḵ’iskw diit sii bagwit. Ii sgihl dax̱gat ahl kyoohl huxwdaakint, sim wilaayit hlhooyihl haxdakw g̱anhl hawilt. Nidi ḵ’ee’en wila wilt iit guxguxhl gat ahl wil n̓akw, hilt gat jakwdiit. N̓I wil hak’sim luhilyaltkwhl diit ahl galts’ap, dim aama huxw sit’aama’a n̓i diit. N̓iwil hihl kyoolhl huxwdaak’int. aguu g̱an dim huxw aama sit’aama’asim̓. Witax̱ luhil layim g̱ag̱oodim gat. Luno’otin sim̓ g̱a niyee’et gum hlibuu n̓idit ii ts’iiks g̱a wilkw sim̓. Ḵ̱’al yeehl hlibuum̓ ii y̓ay hoot sim̓.

N̓i wilt g̱aks wilaaxhl hli gadihl g̱alts’ap naa n̓idiit siibagwit, ii akhl wil diit. Hla bakw diit ahl g̱alts’ap g̱a doosda’ahl ḵ’ali aks, iit guuhl silgidit an dax̱yugwihl ḵ’alaxw iit sawit ahl g̱altsap, n̓i wil tx̱aa batshlkw w̓ii g̱alts’ap ii gildip daw̓ihlt ii wowaḵ hli gadihl g̱alts’ap. N̓i wilt da̓akhlkw wil agwii yees dip Sg̱aw.oo diltkw diit ahl gat an luno’ot’inhl g̱a niyee’etkw diit.

2. N̓eekhl

Hlguḵ’alams wahl hlgu hanaḵ ii k’agwiix alayst. Nidi gu ji nam jabit. N̓ig̱ant sa mag̱as dip noox̱t g̱ans nigwoot, iit gina taat diit lax̱ liks taa. Hla huxwdax hlgu hanaḵ ii taat lax̱ ts’eehl aks wiwiitkw.

Niwil w̓itkwhl w̓ii N̓eekhl iit gidax̱ hlu han̓aḵ nndahl wilt. N̓iwil hihl N̓eekhl loot n̓it’aan lax̱ hak’ooy̓ iima dax̱yugwihl neeḵ’ dim jeg̱a digyooy̓ n̓iin doosda’a. Hla jeg̱a akhlkw diit iit tuks mag̱at, n̓i g̱an wahl G̱alts’ap ahl Hlguḵ’alaams (Port Simpson).

3. K’il say̓hl gat
(nidi wilaakst)

4. Amhalaydim hlooḵsim aax̱kw
5. Hugax̱at Sim’oogit

Nihl gip’il adoḵs dip tgun ninda doox̱ g̱anhl amhalayt sim’oogit ahl hli miinhl pts’aan tgun.

6. Lik’ii’ingum lax̱ mo’on

Lu taahl w̓ii lik’ii’inskw ts’im w̓ii tax̱. Nidi limootkwhl gat n̓i wilit lax̱ tax̱ tgus, gwinim jakw dihl w̓ii lik’ii’nskw n̓idiit. N̓wil sig̱ootkw diit dimt w̓adiit dim wilat jakw diit w’ii lik’ii’inskw tgus.

N̓iwilt japt diit w̓ii sax̱sg̱an, ii n̓ano’ohl hli silkwt. Wil k’iit uuks diwax diit silkwẖ lax̱taax̱ n̓i wilt gibadiit dim gabinhl w̓ii lik’ii’inskw dimt ḵ’eskw gwit n̓idiit lax̱ sax̱sg̱an.

Sims ts’alugukskw n̓idiit hla gabinhl w̓ii lik’ii’inkw silkwhl sax̱sg̱an, ḵ’isgwit gat lax̱sax̱sg̱an. N̓iwil dooḵ diit w̓it’ax̱ hagihlee’e jijap diit, n̓ihl hoox diit halt jakw diit w̓ii Lik’ii’inskw.

G̱al ts’axw g̱asg̱oohl w̓ii lik’ii’inskw tgus nidit nimda’akhlkw diit lax̱sax̱sg̱an. N’iwil saḵ’uts diit hli t’img̱ist iit dooḵ diit hli laxhl w̓ii Liḵ’ii’inskw. Hlat jeg̱am digyoo diit w̓ii hli t’img̱is lik’ii’inskw g̱anhl hli laxt, n̓i wil sit’ama’am bax̱ yeehl aks lax̱t’ax̱, iit gwilks g̱aluks diit hli laxt n̓it an kax̱ gidi dax̱yugwihl wil pdaahl aks. N̓ig̱ant da’aḵhl diit huut diit ahl lax̱ dax. Di k’eex̱kw dit w̓ii hli t’img̱is w̓ii lik’ii’inskw.

Content for id "nisgaatext6" Goes Here
Content for id "nisgaatext7" Goes Here
Content for id "nisgaatext8" Goes Here
Content for id "nisgaatext9" Goes Here
Content for id "nisgaatext10" Goes Here

continued from main page

The Bears’ Den totem pole was erected at Gwin’aaha around the year 1900 and carved by Chief Wii Seeks (“Huge Sparkling Star”) of the Killer Whale tribe along with his helper, Chief Niislisyan of the Wolf tribe (owner and master of personal slave by the name of Y’an, “Leonard Douglas”) and N’iikwaxhast (“Fire weed all around”) of the Killer Whale tribe of Wii Seeks house. These carvers were originally from Gitwinksihlkw.

The Bears’ Den pole was purchased in 1929 by the Museum of the American Indian in New York. The National Museum of Canada purchased it from the MAI in 1977 and it now stands in the Canadian Museum of Civilization in Ottawa.

Histoires des emblèmes :

1. Homme tenant l’Arc-en-ciel

Un jour une grand-mère et sa petite-fille nommée Sg̱aw̓oo s’isolèrent pendant une semaine dans une hutte souterraine appelée wilba y̓as ou « maison de menstruation », près de leur village, comme le voulait la coutume Nisg̱a’a pour les jeunes filles qui avaient leurs premières règles. C’était là un rituel et un lieu très sacrés et aucun homme ne pouvait entrer ni regarder dans la hutte.

Tandis que les deux étaient recluses, des guerriers ennemis firent une incursion dans le village. Lorsque Sg̱aw̓oo et sa grand-mère sortirent de la hutte, elles virent que le village avait été rasé par le feu et que le peuple avait disparu. Sg̱aw̓oo et sa grand-mère en furent profondément affligées.

La grand-mère se mit en route avec Sg̱aw̓oo. Elles marchèrent en descendant le long de la Nass jusqu’à une énorme roche ronde qui fait saillie dans la rivière, juste en haut du village de Gitlax̱t’aamiks, et qui s’y trouve encore aujourd’hui. Elles s’assirent et la grand-mère se mit à chanter. Dans son chant, elle demandait si quelqu’un voulait bien épouser Sg̱aw̓oo. Elle espérait que les esprits nax̱noḵ répondraient à son appel, car elle voulait voir quelqu’un venger la mort de son peuple.

Voici ce qu’elle chantait :

Qui va marier ma fille Sg̱aw̓oo
Qui va marier ma fille Sg̱aw̓oo
Parce que les guerriers ont tué tous les miens
C’est pour ça que j’implore, dans l’espoir qu’un esprit surnaturel m’aidera.
Qui va marier ma fille Sg̱aw̓oo

Différents animaux entendirent son chant et vinrent s’offrir comme prétendants au mariage. Arriva d’abord le Grizzli et la grand-mère lui demanda : « Que ferais-tu si l’ennemi venait? » Le Grizzli frappa les branches des arbres de ses bras puissants et gronda pour montrer sa force, mais la grand-mère lui dit : « Ça ne suffit pas. Tu n’épouseras pas ma petite-fille. »

D’autres animaux, tels que l’Écureuil, le Saumon et l’Épaulard, vinrent et tentèrent aussi d’impressionner la grand-mère avec leurs prouesses, mais sans succès. Elle les refusa tous l’un après l’autre.

Soudain, un grand bruit retentit, comme le tonnerre, et un homme apparut. Il dit à la grand-mère : « Je vais épouser votre petite-fille. Je suis un homme du ciel, de Lax̱ha. » Avant qu’elle ait pu lui demander ce qu’il savait faire, il provoqua un petit tremblement de terre et retourna une parcelle de terre à l’envers. « Cela fera l’affaire, mon gendre », dit-elle.

L’homme se changea en Aigle géant et il prit Sg̱aw̓oo et sa grand-mère sous chacune de ses ailes pour monter vers Lax̱ha. Il leur dit qu’elles devaient enfouir leur tête dans ses plumes pendant le trajet et ne pas regarder dehors.

Mais grand-mère était trop curieuse. Deux fois elle regarda dehors tandis qu’ils volaient vers le ciel et deux fois ils retombèrent sur la terre. Le gendre retira un nœud d’un gros tronc d’arbre, mit la grand-mère dans le trou et le reboucha avec le nœud. (Lorsque les arbres bougent et grincent, les Nisg̱a’a disent que c’est la grand-mère de Sg̱aw̓oo’s qui appelle.)

L’homme du ciel amena Sg̱aw̓oo à Lax̱ha où ils vécurent pendant un certain temps avec le père de celui-ci, le Chef du Ciel. Ils eurent quatre fils et deux filles, dont le Chef était très fier. Il donna à chacun de ses petits-enfants des pouvoirs surnaturels et leur enseigna à les utiliser. Il donna à ses petits-fils des pouvoirs surnaturels pour le combat et à ses petites-filles le pouvoir spécial de guérir instantanément les blessures de combat.

Un jour, le Chef du Ciel dit à ses petits-enfants : « Je vous renvoie demain sur la terre, dans le village de vos grands-pères, et je vous fournirai quatre maisons. Vous devez venger vos grands-pères, qui ont été tués par les gens qui vivent dans le village d’en face. »

Le lendemain, un brouillard si épais descendit sur la rivière qu’on ne pouvait pas voir de l’autre côté. Lorsque le brouillard se leva, les gens d’en face virent quatre belles longues maisons dont les façades étaient ornées de peintures aux couleurs vives. La première représentait le Soleil; la deuxième, les Étoiles; la troisième, la Lune et la quatrième, un Arc-en-ciel de toutes les couleurs.

Les gens avaient peur, mais ils décidèrent de traverser la rivière pour rendre visite aux nouveaux venus. Ils prétextèrent vouloir jouer à des jeux de hasard avec eux. Ils ne savaient pas que ceux qui venaient d’arriver étaient les petits-enfants du Chef du Ciel et les descendants de ceux qu’ils avaient tués plusieurs années auparavant.

Les nouveaux venus consentirent à jouer à des jeux de hasard et ils ne tardèrent pas à gagner toutes les richesses des villageois. Les jeunes hommes du village se fâchèrent et complotèrent d’engager le combat avec les nouveaux, s’imaginant qu’il serait facile de vaincre un groupe si peu nombreux.

Ils revinrent le lendemain et voulurent encore jouer contre les nouveaux venus à des jeux de hasard. Comme ils recommençaient à perdre, leur chef se fit insolent : « Que sais-tu faire d’autre à part gagner aux jeux de hasard? », demanda-t-il à l’un des petits-fils du Chef du Ciel. Le petit-fils répondit : « Je peux frapper avec mes poings n’importe quelle créature, homme ou bête, et elle meurt ». Le chef le défia en disant : « Moi, tu ne pourras pas me tuer avec tes poings! Viens me frapper qu’on voie! »

Le petit-fils le frappa et l’homme tomba par terre, mort. Les villageois se regroupèrent et un autre vint attaquer le petit-fils aux poings redoutables. Il fut frappé et tué lui aussi. Les villageois ramassèrent les corps et retournèrent chez eux tout en complotant une attaque pour éliminer leurs nouveaux voisins. « Ils sont peu nombreux et si nous utilisons nos flèches et nos lances, ils ne pourront pas se servir de leurs poings. »

Les villageois organisèrent une expédition guerrière et partirent attaquer les nouveaux venus. Mais les petits-fils avaient également des pouvoirs spéciaux au tir à l’arc. Ils purent sans peine tirer à une grande distance et tuer ainsi de nombreux villageois; ceux-ci battirent en retraite une fois de plus.

Les petits-fils leur crièrent : « Ohé, les braves!, pourquoi abandonnez-vous? C’est vous qui avez tué nos oncles. Ils étaient peu nombreux. Ô combien vous étiez braves alors! Nous sommes encore moins nombreux qu’eux et vous voilà en fuite. »

Les villageois comprirent qui étaient les nouveaux venus, mais il était trop tard. Lorsqu’ils furent rendus chez eux de l’autre côté de la rivière, l’aîné des petits-fils agita son bâton magique : le village tout entier bascula et les enterra tous. Les descendants de Sg̱aw̓oo avaient finalement vengé le meurtre de leurs ancêtres.

2. Épaulard

Il était une fois une jeune fille nommée Hlguḵ’alams qui était très paresseuse et ne faisait rien pour sa famille, tant et si bien que celle-ci la renia. Elle fut abandonnée sur une île; affamée, elle s’assit sur la plage et se mit à pleurer.

Survint un épaulard qui lui demanda ce qui lui était arrivé. L’épaulard lui dit de grimper sur son dos et de s’accrocher à son aileron tandis qu’il la ramènerait sur le continent. Il traversa l’étendue d’eau et la laissa à terre. C’est ainsi que le village moderne de Port Simpson reçut son premier nom, Klguḵ’alaams.

3. Être à une jambe
(histoire inconnue)
4. Coiffure Soleil
5. Figure de chef
Ces deux emblèmes sont représentés ensemble, la figure du soleil servant de coiffure à la figure du chef en dessous.

6. Ours Grizzli de la mer

Il y avait un gros Ours Grizzli qui vivait dans un lac. Il attaquait tous ceux qui essayaient de le traverser. Alors, les gens conçurent un plan pour tuer le Grizzli et pouvoir voyager ensuite sans danger sur le lac.

Ils construisirent un grand radeau avec un trou en son centre et ils pagayèrent jusqu’au milieu du lac. Puis ils attendirent que le Grizzli se montre et attaque le radeau.

Soudain, le Grizzli apparut dans le trou au milieu du radeau, prêt à l’attaque. Les gens prirent les lances et les perches qu’ils avaient préparées et ils transpercèrent le Grizzli, le tuant.

Le Grizzli était si énorme qu’ils ne purent pas le placer sur le radeau. Ils lui coupèrent donc la tête et le dépouillèrent. Lorsqu’ils revinrent à terre avec la fourrure et l’énorme tête, les eaux du lac se mirent à monter rapidement. Ils jetèrent la fourrure à l’eau et cela arrêta pour un temps la crue des eaux. Le peuple eut ainsi le temps de se réfugier dans les terres plus hautes avec la tête du Grizzli.

Content for id "engtext6" Goes Here
Content for id "engtext7" Goes Here
Content for id "engtext8" Goes Here
Content for id "engtext9" Goes Here
Content for id "engtext10" Goes Here