Ways of Life

LA SPIRITUALITÉ ET LES NISG̱A’A

Selon la croyance traditionnelle des Nisg̱a’a, la Terre avait été créée par un dieu suprême qu’ils appelaient le Chef du Ciel, qui vivait là-haut dans un royaume nommé Lax̱ha. Les Nisg̱a’a croyaient aussi que les forêts, les montagnes et les cours d’eau environnants étaient habités par des esprits surnaturels moins puissants appelés nax̱noḵ, qui pouvaient se montrer amicaux, ambivalents ou hostiles envers les humains. Aussi, lorsqu’ils s’éloignaient de leur village, les Nisg̱a’a devaient-ils être très prudents s’ils rencontraient un nax̱noḵ.

Les Nisg̱a’a croyaient que tout ce qui était vivant avait une âme et que, par conséquent, il était très important de traiter toutes les créatures avec respect. Les histoires et les légendes Nisg̱a’a abondent en incidents où des individus ayant manqué de respect envers un animal ont attiré le malheur sur leur clan ou leur communauté.

On croyait aussi qu’une conduite immorale ou irrespectueuse entraînait un déséquilibre spirituel et que la maladie pouvait en être la conséquence. Pour rétablir l’équilibre spirituel et la santé, on pouvait demander à un sorcier guérisseur ou halayt de pratiquer des rituels de guérison sur la personne malade.

Les Nisg̱a’a croyaient aussi à la réincarnation après la mort. Lorsqu’un enfant naissait, on lui chantait parfois une chanson qui disait : « Tu ne savais pas que c’était moi qui étais de retour ». Souvent c’était la grand-mère qui chantait cette chanson à l’enfant comme berceuse.